Le droit de vote des femmes : un combat de longue haleine 

Aujourd’hui considérée comme un droit acquis, le droit de vote des femmes ne pose plus problème réel dans beaucoup de pays dans le monde. Pourtant il faut rappeler que l’on a seulement accordé ce droit aux femmes qu’au 19e siècle. De plus, cela reste le résultat d’un combat de longue haleine. Parmi les précurseurs de ce droit, la Nouvelle-Zélande fut le premier État à donner cette prérogative à ses concitoyennes, le 28 novembre 1893. Des années plus tard, d’autres pays ont emboité le pas. Bien que le droit de vote des femmes soit maintenant connu comme un privilège et une obligation dans certains pays, il existe encore des États qui ne le reconnaissent pas. Ainsi, des femmes luttent encore pour pouvoir participer à la vie politique de leurs pays.  

Le droit des femmes d’élire et de se faire élire dans le monde

Permettant à chaque personne d’exprimer sa volonté lors d’un scrutin, le droit de vote incombe à la fois le fait d’élire et de se faire élire. En outre, chaque citoyen peut choisir librement le candidat qu’il veut et peut également se présenter comme candidat lors d’une élection. Pour le cas du droit de vote des femmes, c’est le privilège d’élire qui a été concédé en premier. C’est plusieurs décennies plus tard qu’on a voulu accorder aux femmes le droit de se faire élire. Ce cas de figure a été constaté dans plusieurs pays tels que la Nouvelle-Zélande et l’Australie. C’est la Finlande, en 1906 qui fut le premier pays à accorder aux femmes le droit d’élire et de se faire élire en même temps. Elle a été suivie par quelques États fédérés de l’Amérique du Nord, dont Washington et l’Arizona. 

L’évolution du droit de vote des femmes dans l’Hexagone

Avec l’instauration de la démocratie et de l’État de droit, participer activement à un scrutin apparait anodin pour les femmes françaises. Aujourd’hui, les femmes jouent un rôle dans l’échiquier politique de la France et les dernières élections en témoignent. Toutefois, si on regarde l’histoire, le droit de vote des femmes dans l’Hexagone a fait l’objet d’une lutte acharnée depuis près d’un siècle avant d’aboutir à une ordonnance signée par le général de Gaulle. En effet, c’est à la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus précisément le 21 avril 1944 que ce droit fut octroyé aux citoyennes françaises. À l’issue de cette ordonnance, ces dernières sont devenues à la fois électrices et éligibles. 

Separator image Publié dans blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *