Comment trouver un emploi dans l’humanitaire ?

Secteur à risque, partir à l’autre bout du monde est un signe de courage. Travailler dans l’humanitaire revient à offrir directement son aide à ceux qui sont dans le besoin. Guerre, épidémie ou catastrophe naturelle ; tous les professionnels sont réquisitionnés. Qui est fait pour travailler dans ce secteur ? Quelles compétences et qualités sont indispensables pour un emploi humanitaire?

Quels sont les emplois humanitaires ?

Ilssont nombreux : administrateur de mission, chef de mission, collecteur de fonds, coordinateur, développeur local, logisticien, personnel médical, responsable technique… Tous ces métiers sont en vogue et sont susceptibles d’être exercés dans une mission humanitaire. En effet, le secteur est de plus en plus en développement pourtant les places sont limitées. Les ONG recherchent plutôt les professionnels compétents et expérimentés. 

Pour accéder aux emplois humanitaires, il faut donc avoir un métier de base, acquérir des expériences dans le domaine tout en alliant talents et capacités. Cependant, les métiers doivent être compatible avec l’objectif e la mission humanitaire.

Quelles formations ?

Les recruteurs ou ONG sont axés vers les candidats avec une formation solide. Avec de bonnes références, le candidat est plus susceptible d’occuper le poste avec plus de professionnalisme dans des conditions de travail souvent extrêmes. Être confronté à des situations difficiles ; assumer la souffrance, le manque de confort, l’isolement, la pauvreté et beaucoup d’autres encore ne doit pas altérer le travail de tout un chacun. 

Beaucoup de formation et de stage sont proposé à ceux qui possèdent un diplôme. Ce programme qui combine la réalité du monde professionnel avec les situations de crise. Des institutions proposent actuellement des titres professionnels pour chaque niveau, avec des filières spécifiques en cohérence avec la mission humanitaire. Et beaucoup d’entre eux offrent un stage sur terrain.

Quels candidats ?

Afin d’intégrer à un emploi humanitaire, le candidat doit se former à un premier métier et ensuite se spécialiser dans un domaine durant la formation sur terrain. Pourtant, ces initiatives ne présentent rien si le candidat n’est pas fait pour travailler au front. En effet, il devra être apte à travailler sous pression en tout temps. 

Il ne suffit pas d’avoir des diplômes et formations, le candidat doit également prouver sa motivation par des services civiques ou des services de volontariat dans le domaine de la solidarité ou l’international. Le parcours personnel doit être cohérent avec la vision de l’emploi demandé. Il est aussi important d’avoir une bonne capacité d’adaptation, de respect, mais surtout de travail d’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *