Tout savoir sur les maisons traditionnelles

Tout comme pour la maison moderne, la construction d’une maison traditionnelle se repose aussi sur des études techniques et une bonne adaptation des matériaux. De la mise en place des fondations à l’établissement des murs, en passant par la réalisation de la charpente et de la toiture, chaque étape a ses exigences. Il existe plusieurs points essentiels à savoir en ce qui concerne la maison traditionnelle. Et la prise en compte de chaque point contribue au bon déroulement de la construction.

 

Gérer la construction selon ses préférences et les contraintes de l’emplacement

 

Même si on a opté pour une maison traditionnelle sur catalogue, il est quand même utile de réaliser une étude préalable. Cela permet d’apporter quelques touches personnelles sur le plan et l’architecture de la maison. Il se pourrait par exemple qu’on ait besoin d’une configuration très particulière sur l’espace. Il en est de même en ce qui concerne la façade, le toit, ou l’emplacement des ouvertures. En général, cette étude se répartit en deux étapes. La première partie concerne essentiellement la construction, alors que la seconde étape se focalisera sur l’implantation. Une maison traditionnelle est construite en fonction du plan local d’urbanisme (PLU), aux exigences de la commune sur les dispositions de propriété, et selon la réglementation thermique. Cela peut concerner la toiture, la hauteur, les étages, et les couleurs. 

 

L’importance de l’étude du sol pour les maisons traditionnelles

 

La qualité d’implantation d’une maison traditionnelle repose sur deux facteurs : l’aspect du terrain et la nature du sol. De nombreux paramètres peuvent influencer ce processus, tels que la voie d’accès au terrain, le relief, et la proximité des réseaux d’électricité, d’eau, téléphonique et d’assainissement. La réalisation de l’implantation de la maison doit aussi se référer au coefficient d’occupation de sol (COS) établit par le PLU. L’étude du sol n’est pas une étape obligatoire. Cependant, elle reste indispensable afin de garantir la pérennité de la construction. Elle est d’ailleurs très exigée par les constructeurs spécialisés dans les maisons traditionnelles. Cette étude portée sur le sol permet en effet de prévenir les risques d’affaissement, et de définir les bons paramètres pour les fondations.

 

De la construction à la finition : des travaux par étape

 

La première étape dans la construction d’une maison traditionnelle passe par une préparation du terrain. La mise en place des accès les souilles pour le coulage des fondations, la réalisation des tranchées dédiées aux différents réseaux… Voilà des travaux qui seront incontournables dans cette étape. Après les fondations viennent les soubassements, qui vont ensuite constituer le sous-sol d’une maison traditionnelle. C’est aussi l’endroit qui sert de point d’entrée et de relais pour l’eau et l’énergie. Après avoir bâti les murs, il faut ensuite passer à la finition. L’isolation par exemple est l’un des systèmes les plus incontournables pour tout type de logement. Elle doit faire l’objet d’une étude au préalable. Ensuite, cela se poursuivra par l’étape de finition. Cela est constitué de l’installation des cloisons de séparation à l’intérieur, des différentes menuiseries essentielles, des ouvertures…

Separator image Publié dans Maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *