Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens

Qu’est-ce que le système endocrinien ?

Le système endocrinien est composé d’un certain nombre de glandes dans le corps qui permettent de sécréter des hormones afin de contrôler le corps, sur le plan physique et psychique. Le système endocrinien comprend les ovaires, les testicules, la thyroïde, la parathyroïde, les glandes surrénales et l’hypophyse, le pancréas, ainsi que les cellules libérant des hormones présentes dans le tube digestif, le rein, le cœur et le placenta. Ce qui distingue les glandes endocrines des autres glandes est que les glandes endocrines sécrètent certains produits chimiques appelés hormones et alors que les autres glandes produisent d’autres substance, telles que les glandes lacrymales sécrètant des larmes, les glandes salivaires produisant de la salive et les glandes sudoripares la sueur.

Les hormones :

Les hormones (appelées “messagers chimiques”) produites par les glandes endocrines pénètrent dans les capillaires (et les vaisseaux lymphatiques) de l’appareil circulatoire. Ils se déplacent dans la circulation sanguine vers des récepteurs spécifiques dans les organes ou systèmes cibles où ils peuvent déclencher leurs effets biologiques. Le système endocrinien est important parce qu’il coordonne et régule de nombreuses fonctions essentielles du corps telles que :

  • Croissance et maturation.
  • Comportement (colère, stress, joie…)
  • Reproduction et développement embryonnaire.
  • Production, utilisation et stockage de l’énergie.
  • Équilibre et maintien de l’eau et du sel (électrolytes) dans l’organisme.
  • Réaction aux stimuli (p. ex., peur, excitation).

 

Pourquoi sont ils un danger ?

Des préoccupations ont été soulevées au sujet des rôles possibles des produits chimiques puisque bon nombre des activités complexes du corps humain sont contrôlées par le système endocrinien. De plus, les systèmes endocriniens sont présents chez la plupart des animaux comme les autres mammifères, les vertébrés non mammifères (p. ex. oiseaux, poissons, amphibiens et les invertébrés

Le système endocrinien contrôle de nombreuses fonctions de l’organisme, tant les réactions immédiates que les fonctions tout au long de la vie. Les hormones stabilisent ou équilibrent les fonctions de l’organisme. En retour, les niveaux d’hormones produits dans le corps sont influencés par les stimuli que le corps reçoit et sont régulés par des systèmes complexes de rétroaction biologique. Toute perturbation de cet équilibre peut entraîner des changements dans la reproduction, le développement, la croissance ou le comportement qui peuvent affecter cet animal ou cet humain ou leur progéniture ou leurs enfants.

Certaines substances, d’origine naturelle ou humaine, peuvent affecter le système endocrinien. Certains produits chimiques présents dans les plantes (phytoestrogènes) ont des effets semblables à ceux de l’œstrogène. Certains médicaments et polluants environnementaux peuvent imiter ou bloquer l’action de certaines hormones. Lorsqu’il y a interférence avec la communication normale entre l’hormone “messagère” et les récepteurs cellulaires, le message chimique est mal interprété et une réponse anormale est produite dans le corps.

Comprendre le rôle du système endocrinien (et des hormones qu’il produit) dans le fonctionnement normal de l’organisme nous donne une idée des types de problèmes qui peuvent survenir lorsque la fonction endocrinienne appropriée est perturbée. Bon nombre de ces organes s’influencent mutuellement dans leurs activités, ce qui produit des interactions très complexes et rend l’effet des perturbateurs extrêmement difficile à identifier ou à prévoir.

Comment agissent ils  ?

Les substances peuvent perturber le fonctionnement normal des systèmes endocriniens de trois façons différentes :

Ils peuvent imiter une hormone naturelle et se fixer sur un récepteur à l’intérieur de la cellule. Le perturbateur peut donner un signal plus fort que l’hormone naturelle, ou un signal qui se produit au “mauvais” moment.
Ils peuvent se lier à un récepteur à l’intérieur d’une cellule et ainsi empêcher la bonne hormone de se lier. Le signal normal ne se produit alors pas et le corps ne répond pas correctement.
Les perturbateurs peuvent interférer ou bloquer la fabrication ou le contrôle des hormones naturelles et des récepteurs. Cette interférence ou ce blocage ne peut se produire que si des doses relativement importantes de la substance sont présentes.
Si le perturbateur endocrinien stimule ou inhibe le système endocrinien, des quantités accrues ou réduites d’hormones peuvent être produites. Dans certains cas, même de très petites quantités d’un perturbateur peuvent avoir un effet détectable. De plus, de petites quantités de différents perturbateurs endocriniens peuvent avoir un effet cumulatif. Dans certains cas, les sous-produits des produits chimiques peuvent avoir un effet nocif plus important que le produit chimique d’origine.

Quels sont les perturbateurs endocriniens ?

Le nombre de substances dont on pense qu’elles agissent comme perturbateurs endocriniens est vaste et varié, y compris les matériaux naturels et synthétiques. On s’inquiète parce que des perturbateurs endocriniens potentiels peuvent être présents dans l’environnement à de très faibles concentrations, mais qu’ils peuvent quand même avoir des effets.

De nombreuses plantes et de nombreux animaux produisent des substances qui peuvent avoir des effets endocriniens. Certaines de ces substances sont toxiques, mais certains effets se sont avérés bénéfiques dans certaines circonstances. Par exemple, certains “perturbateurs endocriniens” ont été utilisés pour contrôler la fertilité (pilules contraceptives), pour traiter le cancer (corticostéroïdes) et pour traiter les troubles psychiatriques et autres conditions médicales. Les substances naturelles, comme les hormones sexuelles ou les phytoestrogènes (produits chimiques végétaux ayant des effets semblables à ceux des œstrogènes), peuvent se concentrer dans les déchets industriels, agricoles et municipaux. L’exposition à ces déchets peut provoquer des réactions chez les humains, la faune, les poissons ou les oiseaux.

Les perturbateurs endocriniens se retrouvent également dans les produits chimiques synthétiques utilisés comme solvants industriels, lubrifiants et leurs sous-produits. Il s’agit notamment des biphényles polychlorés (BPC), des biphényles polybromés (PBB) et des dixons. D’autres exemples de perturbateurs endocriniens comprennent le bisphénol A (BPA) des plastiques, le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT) des pesticides, la vinclozoline des fongicides et le diéthylstilbestrol (DES) des agents pharmaceutiques. Certains métaux comme le cadmium, le mercure, l’arsenic, le plomb, le manganèse et le zinc perturbent également les systèmes endocriniens.

De nombreux produits de consommation comme les cosmétiques, les produits de soins personnels et les nettoyants (surtout les produits parfumés) contiennent des mélanges complexes de produits chimiques qui ont des propriétés de perturbation endocrinienne.

Pour en savoir plus : perturbateur-endocrinien.org

 

Separator image Publié dans Beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *