Comment vendre une voiture d’occasion ?

Rate this post

Parfois mis dans le panier des produits à risque pour de nombreuses raisons, les véhicules d’occasion sont pourtant l’un des facteurs qui dynamisent le marché auto. Le Gouvernement même s’en mêle en proposant des primes aux acheteurs. Ce créneau est donc tout à fait rentable sur différents points. Mais comment y trouver son bénéfice ?

Les différents marchés de la vente de voiture d’occasion

De nos jours, le secteur de l’occasion est plus vaste et diversifié que celui du neuf. Chaque canal et circuit de commerce est également réglementé. Il en existe de différentes sortes.

Vente d’auto d’occasion entre particuliers

C’est une forme de vente de véhicule d’occasion classique, mais sans doute la moins courante. Ce type d’accord de gré à gré a le mérite de faciliter la mutation du véhicule. Il se réalise souvent entre proches ou amis, et se fonde sur une relation de confiance entre les parties prenantes.

Vente chez les enseignes de voitures d’occasion

Les magasins de voitures d’occasion sont les plus populaires du marché des véhicules de seconde main. Ils sont souvent de repreneurs : ils rachètent des véhicules d’occasion auprès de particuliers ou des entreprises, en vue de les revendre après des retapages ou des améliorations. L’offre concerne généralement des véhicules modernes.

La vente aux enchères de voitures d’occasion

La vente de voiture d’occasion se fait aussi aux enchères : les véhicules sont confiés par des particuliers à un service adjudicateur en vue de les vendre aux plus offrants. Les propriétaires ont seuls la charge de garantir le caractère vendable de leurs voitures, tandis que l’adjudicateur en assure la préparation (nettoyage, contrôle technique…) et la description. Ce type de commerce auto peut se faire en ligne via des sites spécialisés.

Dispositions à prendre en matière de vente de voiture d’occasion

Le vendeur (magasin d’occasion, particulier propriétaire…) est généralement responsable du caractère utilisable (en conformité avec les réglementations routières) de leurs produits. Sauf dans le cas d’une mise aux enchères où il ne s’agira que de décrire parfaitement le véhicule à céder. Mais évidemment, pour avoir des chances d’être repris, le véhicule devra préalablement été remis en état ou amélioré en cas de besoin…

Mais pour espérer profiter de la rentabilité d’une vente de voiture d’occasion, il est aussi important de bien en mesurer la cote. Pour ce faire, il faudrait faire ses enquêtes soi-même, ou bien s’adresser à un spécialiste de l’évaluation des véhicules de seconde main comme Mercier Auto. Ce service a l’art d’estimer la valeur d’une voiture d’occasion à sa revente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.