Quel est le rôle du SPIP ?

La justice et le système carcéral français ont longtemps favorisé la réinsertion pour les détenus méritants. La mise en place du SPIP ou service pénitentiaire d’insertion et de probation est une matérialisation de cet objectif. 

Les vocations des SPIP 

Chaque département dispose d’un SPIP qui est en fait un service déconcentré de l’Administration pénitentiaire. Son rôle principal est de permettre un retour sans accroc de personnes incarcérées bénéficiant d’une mesure de probation, dans la vie active. Le SPIP réunit en cela une fonction judiciaire et une fonction sociale, en ce qu’elle assure à la fois le contrôle des personnes relâchées, leur évaluation et le suivi de leurs activités en société.

SPIP : leurs différentes missions

Les SPIP résultent de la réunion en 1999 de deux anciens dispositifs que sont les CPAL (comités de probation et d’assistance aux libérés) et les SSE (services sociaux éducatifs). De par les attributions affectées à ces deux services, les SPIP s’arrogent un certain nombre de fonctions.

Suivi et évaluation des détenus libérés

Dans son rôle de prévention des récidives ou d’une violation des conditions de probation, les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation ou CPIP et leurs équipes (surveillants pénitentiaires, personnels administratifs…) utilisent tous les moyens légaux pour garantir le contrôle des personnes mis en liberté ou mis sous contrôle judiciaire.

Soutien à l’individualisation des peines

Toujours dans le cadre de leur fonction judiciaire, les SPIP sont aussi amenés à collaborer avec le Juge d’application des peines (JAP) dans un but d’aménagement des peines ou de la mise en œuvre des sanctions pénales restrictives de liberté. Enquêtes et rapports sont réalisés dans cette optique pour donner à la personne concernée une peine individualisée.

Accompagnement en matière d’insertion

Sa vocation sociale induit différentes missions, dont principalement celle de conseiller et de faciliter l’accès des personnes en probation aux différents dispositifs, services et activités de droit commun (carte d’identité, documents de santé, formations, emploi…). Souvent, le SPIP les oriente vers des organismes sociaux pour assurer une meilleure insertion.

Cadres d’action du SPIP

Les services pénitentiaires d’insertion et de probation opèrent préliminairement en milieu carcéral, pour préparer la personne détenue à sa mise en semi-liberté et à son insertion. Ce service sert avant tout de lien avec la Justice (pour l’aménagement de la peine), en procurant au JAP toutes les données nécessaires à une application personnalisée des peines. Hors de la prison, le SPIP met en place différentes mesures pour le contrôle de la personne détenue remise en liberté : placement sous surveillance électronique, coordination des travaux d’intérêt général… 

Separator image Publié dans blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *